Le Commentaire Satirique

19 octobre 2014

DAECH , l'Etat islamique : la relativité de l'Histoire.

DAECH ou la relativité de l’Histoire…

 

Comment relativiser le phénomène DAECH  (l’état islamique  en Irak et au levant) ? Et  surtout pourquoi le relativiser ? Je pense bizarrement que c’est pour le combattre.  L’idée vient du constat que le monde et l’histoire de l’humanité (précisément de l’inhumanité) ont connu pire que DAECH, mais à chaque fois  l’Histoire se relève et passe à autre chose. Passer à autre chose ne signifie nullement régler les conflits et que Justice soit faite. Il signifie simplement qu’une partie a gagné  et que c’est à elle d’écrire la page.

 

Quelle place occupe DAECH dans l’Histoire : ma réponse est RIEN OU TROP PEU ! Je m’explique ; en feuilletant la liste des grands massacres de l’humanité (ils sont nombreux et ceux de Daech, à côté  ne font pas le poids historiquement, médiatiquement c’est le cas. Pour un aperçu historique sans rentrer dans les détails, vous pouvez consulter : http://fr.wikipedia.org/wiki/Liste_de_massacres

 D’ailleurs ces nouveaux tueurs n’innovent en rien, ils ont une façon démodée de tuer (elle n’est pas chirurgicale je veux dire) et ils font la guerre pour une raison démodée,  Dieu disent-ils. Nos ancêtres ont fait mieux pour la croix. Le monde a déjà fait mieux comme bêtise et comme massacre , leur ancêtres comme les nôtres ont tué les monarques, les Dieux, les peuples, et ont commis les viols et les crimes de guerres ( bien que cette dernière dénomination ou marque de fabrique  civilisationelle, soit contemporaine , elle a bénéficié de plusieurs siècles d’expérimentation avant que les civilisés, c'est-à-dire les anciens criminels de guerre sortis gagnants , donc non jugés, ne l’abolissent sur le terrain moral mais rarement sur les nouveaux terrains de batailles ).

 

Les insuffisances  de DAECH  résident donc  les faits suivants :

Premièrement, ils ne font que reproduire une ancienne guerre dont le résultat n’a jamais été acquis définitivement. Cette guerre a eu lieu, il y a des siècles, les parieurs attendent toujours le résultat.

Deuxièmement, toujours en lisant l’Histoire à l’envers, ils proposent des réponses dont la date limite de consommation est illisible, tellement la recette est ancienne. Eux-mêmes ne peuvent pas croire à une réponse existante quatorze siècles avant la question. Mais que voulez-vous ? C’est un fond de commerce qui marche.

Troisièmement, ils sont tellement petits et insignifiants qu’ils ont toujours fini cocus de leur propre histoire. Les Etats qui les alimentent  ainsi que ceux qui prétendent les combattre leur donnent le rôle du fou dans l’échiquier.  Ils servent à l’agitation, à la canalisation et en même temps à provoquer l’indignation (cet arsenal moral qui sert d’alibi à toutes les guerres  et l’ironie de la chose veut que DAECH aussi cultive l’indignation dans ses rangs, elle le fait au nom de l’injustice et de la foi, alors que ces ennemis le font au nom de la civilisation et les droit de l’Homme…)

Alors, relativisez parce que tout ça c’est du déjà vu, ils seront battus dans un temps historique mais pas médiatique. Malheureusement pour les victimes, la justice ne sera pas faite   et tout en criant plus jamais ça, on attendra les massacres suivants, c’est la vie.

Posté par Trip Tic à 21:37 - Commentaires [0] - Permalien [#]